Éviter les courts-circuits avec son patron

Éviter les courts-circuits avec son patron

User de diplomatie avec son patron est une règle d’or. Cependant, quand le ton monte et que l’on ne se sent pas respectée, il peut être difficile de garder son sang froid. Une lectrice se demande comment réagir devant une situation semblable.
Question
Travaillant au sein d’une grande équipe, je partage plusieurs tâches avec certains collègues. Une erreur est récemment survenue et j’ai immédiatement cru bon l’en aviser puisque c’est ce que le patron nous demande habituellement. À ma grande surprise, il ignore mes propos et me demande de ne pas l’importuner. Face à sa réaction, je n’ai pas su quoi répondre, bien que l’envie était présente. Ayant déjà subi de mauvaises expériences, je ne suis plus capable de gérer ce genre de situation avec diplomatie. Comment puis-je faire pour communiquer efficacement avec mon patron? -Ève
Réponse

Mélissa Morand est conseillère au recrutement chez ZSA

La communication est un défi quotidien, omniprésent au sein de toutes relations interpersonnelles. Pour plusieurs, ce défi devient souvent insurmontable lorsqu’il s’agit de s’exprimer devant quelqu’un en position d’autorité. Voici donc quelques conseils pratiques à maîtriser pour vous aider à régler un différend ou tout simplement pour obtenir ce que vous souhaitez.
Préparez votre intervention
Il est primordial d’avoir réfléchi à la façon dont vous allez présenter le sujet, puis d’en informer votre patron de façon claire, concise et précise, sans artifices. Si vous connaissez un peu votre patron, vous pourrez anticiper sa réaction et donc vous préparer en conséquence avec des arguments et des contre-arguments. Il est toujours préférable de proposer des solutions ou des alternatives possibles au problème; votre patron appréciera à coup sûr votre proactivité et votre désir de vouloir participer au changement. Choisir le bon moment pour tenir cette discussion sera également important puisque vous voudrez toute son attention!
Contrôler vos émotions et vos réactions
Montrer des signes d’impatience ou d’énervement devant son patron ne vous servira en rien, bien au contraire. Lui dire le fond de votre pensée tout en étant fermée d’esprit ne sera pas non plus votre tactique la plus profitable. Adoptez plutôt une écoute active quant à ses opinions et réactive quant à vos propositions, tout en pratiquant la modération! Ne laissez surtout pas vos émotions négatives prendre le dessus de vos propos; restez calme et réfutez ses arguments avec respect et professionnalisme. Or, connaissez vos limites et faites preuve d’honnêteté vis-à-vis votre patron; n’acceptez pas une responsabilité ou une tâche sans être capable de tenir votre engagement.
Ne pas hésiter
Parfois, lorsque l’enjeu a pris trop d’ampleur, il peut être pertinent de demander à une tierce partie neutre, un membre de l’équipe des ressources humaines, par exemple, de prendre part à la conversation. Lorsque nous sommes trop investis dans une certaine situation, il peut être difficile de voir le portrait global, et notre jugement devient alors biaisé. Cette personne agira comme médiatrice et vous aidera à trouver un terrain d’entente et des solutions constructives.
Bonne discussion!
Un mercredi sur deux, Mélissa Morand, conseillère au recrutement chez ZSA, répondra à une question qui lui sera adressée par une secrétaire… et ça pourrait être vous ! De par son métier de conseillère, orienté vers les postes de soutien administratif, Mélissa est à même de vous faire découvrir les coulisses du monde du recrutement. Vous avez une question en lien avec la recherche d’emploi, le processus d’embauche, le marché actuel ou les attentes des employeurs ? Mélissa y répondra par l’entremise de cette chronique : Les coulisses de l’emploi – Question à une recruteuse.


Leave a Reply

Your email address will not be published.