Faisons parler les leaders – Marcel Aubut

Faisons parler les leaders – Marcel Aubut

Cette semaine, Dominique Tardif rencontre l’associé Marcel Aubut,d’Heenan Blaikie, qui nous parle de sa carrière et de ses  grands défis professionnels.

Me Marcel Aubut pratique le droit des affaires depuis plus de trente ans. Me Aubut a fondé le cabinet Aubut Chabot en 1983, lequel a fusionné en 1998 avec Heenan Blaikie. Associé principal du cabinet, il est aussi membre du comité national de gestion et siège à son comité de direction. En 2005, il accédait au conseil d’administration et au comité exécutif du Comité Olympique canadien. Le 28 mars 2009, Me Aubut a été élu président désigné du Comité olympique canadien.

Pourquoi avez-vous décidé d’être avocat?
Ça peut paraître un peu cliché, mais c’est bien vrai dans mon cas : c’était un rêve. J’étais au secondaire, et je rêvais de devenir avocat. J’avais une facilité à parler, une facilité à présenter. Être avocat me semblait naturel. Dès que j’ai commencé à pratiquer, les choses ont bien fonctionné pour moi. Je me souviens que Jean Lesage, l’ancien premier ministre, a pensé à moi pour être président et secrétaire des Nordiques de Québec. J’avais seulement 28 ans!
J’ai eu quatre emplois en tant que chef de la direction (CEO) au cours de ma carrière et j’ai fait bien des choses, mais il y en a une que je n’ai jamais mise de côté, et c’est ma profession. Une des seules choses dont je n’ai jamais douté dans ma vie, et que je n’ai jamais remises en question, c’est ma profession.

Quel est le plus grand défi professionnel auquel vous avez fait face?
Il s’agit de la fusion de l’Association mondiale de hockey (AMH) avec la Ligue nationale de hockey (LNH), qui a notamment permis aux Nordiques d’entrer dans la Ligne nationale. J’étais le chef négociateur pour l’AMH. J’ai été plus de deux ans à faire le tour du pays, pour convaincre les autres clubs de nous accepter. Ça a été un premier bon coup, duquel ont découlé tous les autres qui ont suivis.
Évidemment, d’autres dossiers ont été importants. Je pense à l’utilisation du vidéo et au fait que j’ai été le premier à annoncer sur les bandes des patinoires.  J’ai aussi mis fin à l’exclusivité de la Soirée du hockey, ce qui a d’ailleurs révolutionné la télévision au pays en 1984, en permettant de voir les parties la semaine aussi.

Si vous pouviez changer quelque chose à la pratique du droit, de quoi s’agirait-il?
Je pense que l’accessibilité des ressources juridiques pour ceux qui sont moins fortunés devrait être améliorée. Comment? Par l’aide gouvernementale, par des fondations, et par le travail pro bono, pour lequel Heenan s’implique beaucoup d’ailleurs.
La lenteur du système est encore un problème, mais les choses se sont bien améliorées. La profession devient « pas mal sharp »! Il faut arrêter de regarder les choses de façon négative, je crois.

Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un débutant sa carrière
Je crois qu’on doit donner aux jeunes plus d’orientation et leur présenter beaucoup de possibilités. Il faut leur donner la chance de choisir et de s’adapter au département qui leur convient.  Peu de gens prennent le temps de leur parler; les avocats sont toujours à la course, ou en retard pour quelque chose…je crois que c’est quelque chose à améliorer.
Pour réussir, un jeune qui a le moindrement un talent de développeur devrait s’y mettre dès le départ. « Be there ». Il faut être présent. La « tarte » des clients potentiels ne grossit pas, alors il faut y être pour ne pas la laisser filer entre les mains de la compétition. Si tu n’es pas là, une chose est sûre, c’est qu’il ne t’arrivera rien. C’est une profession exigeante, bien sûr, et il faut être prêt à faire des sacrifices; il faut être confortable avec ça dès le début.

En vrac …
Dernier bon film
Hormis les films qu’il voit sur l’avion entre le Québec et Vancouver en préparation des Olympiques : Avatar (Réalisateur : James Cameron)
Restaurant préféré
À Québec : L’Initiale (rue St-Pierre) À Montréal : Ferreira (rue Peel)
Pays à visiter
La France, et particulièrement Paris. L’Italie, parce qu’on ne s’y ennuie jamais, outre le fait que Rome et la Sicile sont de magnifiques villes.
S’il n’était pas avocat et homme d’affaires, il aimerait être :
Un super gardien de but, sans une rondelle qui passe!

Bio
Au cours de sa carrière, Me Aubut a été président et chef de la direction des Productions Trans-Amérique ltée, ainsi que président et fondateur du Parc technologique du Québec métropolitain. Il a été le leader de la fusion de l’Association mondiale de hockey avec la Ligue nationale de hockey en 1979 et l’artisan de l’entrée des Nordiques de Québec dans la Ligue nationale de hockey. Il a été gouverneur de la Ligue nationale de hockey pendant 16 ans. Il a été président du conseil et chef de la direction de Rendez-Vous 87, une fête internationale du sport, de la culture et des arts tenue à Québec. Me Aubut a été actif auprès de nombreuses entreprises et conseils d’administration, dont, pour n’en nommer que quelques-uns, Énergie atomique du Canada, Olymel (Olybro), Æterna Zentaris Inc., Fiducie Boralex Énergie, Triton Electronik, Whole Foods Market Canada, Hydro-Québec (comité exécutif), Purolator Courrier Ltée, le Centre de Villégiature Mont-Tremblant, La Laurentienne Générale, La Laurentienne Vie, Investors Group, Transforce Inc., Intra Continental Insurers Ltd., National Hockey League Pension Society, Boréal Assurances agricoles Inc., Les Entreprises Premier CDN ltée, Les Industries Amisco ltée et Donohue Matane Inc. Me Aubut est également impliqué dans plusieurs activités philanthropiques. Me Aubut a reçu la médaille officielle de l’Assemblée nationale du Québec en 1981 et a été nommé conseil de la Reine en 1986. Au cours de cette même année, il a été nommé membre de l’Ordre du Canada, pour être élevé au grade d’officier en 1993. En 2006, il était reçu officier de l’Ordre national du Québec. Me Aubut a été récipiendaire en 2008 du titre honorifique Avocat émérite décerné par le Barreau du Québec et a reçu la Médaille officielle du Barreau de Québec en 2009. Me Aubut est également reconnu comme l’un des meilleurs avocats canadiens en droit du sport dans l’édition 2009 du répertoire The Best Lawyers in Canada.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *