Êtes-vous de celles qu’on considère « instables » ?

Êtes-vous de celles qu’on considère « instables » ?

Un mercredi sur deux, Emily Gourley, associée au recrutement chez ZSA, répondra à une question qui lui sera adressée par une secrétaire… et ça pourrait être vous ! De par son métier de conseillère, orienté vers les postes de soutien administratif, Emily est à même de vous faire découvrir les coulisses du monde du recrutement. Vous avez une question en lien avec la recherche d’emploi, le processus d’embauche, le marché actuel ou les attentes des employeurs ? Emily y répondra par le biais de cette chronique : les coulisses de l’emploi – Question à une recruteuse.
 
Êtes-vous de celles qu’on considère « instables » ?

J’ai changé d’emploi à quelques reprises au courant des dernières années, dû à des restructurations. On m’a déjà dit que je n’étais pas retenue pour un poste, compte tenu de mon « instabilité » d’emploi. En plus d’être victime de mise à pied, je suis considérée comme « instable »! Que faire?  – Adeline
Chère Adeline,
Il est difficile de me prononcer sur votre cas en particulier, sans connaître davantage les détails de votre parcours professionnel. Je pense toutefois être en mesure de vous aiguiller :
Une étude a été récemment menée auprès de gestionnaires de ressources humaines et la majorité d’entre eux ont énoncé qu’une moyenne de six changements d’emploi en dix ans peut être le signe d’une instabilité. Toute raison de départ est en apparence légitime, mais c’est lorsqu’on les cumule que le danger de l’étiquette « instable » apparaît. Dans ce contexte, on fait référence aux employés qui sont des éternels insatisfaits préférant quitter leur emploi que de verbaliser de façon honnête leur source d’insatisfaction à leur patron ou encore, ceux ayant accepté un poste sans en analyser concrètement les paramètres (distance, salaire, tâches).
Les entreprises tentent d’éviter d’embaucher ces types de candidats et avec raison. Un employé insatisfait peut miner le moral de l’équipe; sans oublier que son départ volontaire coûtera cher en temps et en argent à l’employeur qui devra le remplacer et former à nouveau.  Il est donc normal qu’une entreprise cherche à combler un poste permanent par un employé qui lui sera fidèle. Évidemment, la relation employeur/employé n’est pas à sens unique. L’employeur se doit de faire tout ce qui est en son pouvoir pour satisfaire les besoins de son employé.
On ne parle cependant pas d’instabilité lorsque les raisons de départ d’emploi sont dues à des situations imprévisibles, telles qu’une coupure de poste. Ainsi, pour éviter que les futurs employeurs interprètent mal votre CV, inscrivez directement sur celui-ci les raisons de départ d’emploi pour chacun des postes antérieurs.  Assurez-vous également d’obtenir quelques lettres de recommandation de vos employeurs précédents qui attesteront de votre professionnalisme et de la qualité de votre travail.
J’espère que ces quelques conseils sauront vous aider dans vos démarches de recherche d’emploi.
Emily


Leave a Reply

Your email address will not be published.